top of page

Acerca de

Accompagner un proche en fin de vie

L’accompagnement de fin de vie

Comment accompagner un proche en fin de vie ?

La mort fait partie intégrante de la vie et s'inscrit dans un processus naturel. L'impermanence nous montre que rien ne résiste au changement et qu'ainsi, la mort est au centre même de la vie et marque l'aboutissement de la vie. Ne serait-ce pas la mort qui donne un sens à la vie ? La conscience de la mort peut nous aider à comprendre ce que signifie d'être en vie et combien elle a de la valeur. 

Apprendre à accueillir que toute chose inévitablement prend fin, nous invite à vivre avec une intention plus réfléchie et fondée dans des valeurs avec lesquelles nous nous sentons alignés.

Mais comment faire face à sa propre finitude quand la mort est un sujet tabou ? Quand notre société s’efforce de la camoufler, érigeant un rempart autour de la personne malade en fin de vie qui doit “disparaître” et non “mourir”, cela sur la pointe des pieds ? On occulte la mort, on la veut anonyme pour ne pas perturber ; "tabou de la mort" ou "déni de la mort", on préfère l’ignorer et la mettre à distance dans cette réconfortante illusion de sécurité.

La mort est donc un sujet douloureux tant pour la personne malade en fin de vie que pour son entourage - proche et soignants - et l’accompagnement de la fin de vie est vécue comme une période dure et pénible où chacun est confronté à son lot d’émotions, de doutes et de questionnements, où il n’est pas toujours aisé de vivre en conscience ce temps partagé avec la personne que l’on aime et que l’on sait en chemin vers l’ultime départ.

 

La personne en fin de vie est en face-à-face avec l’expérience la plus bouleversante de toute son existence, qu’elle doit vivre seule, et souvent sans vraiment être prête. Elle réalise que mourir est inévitable et ce qui l'attend au seuil de la mort et au moment de la mort est intime.

 

Selon sa philosophie de vie, ses croyances et son degré d’acceptation, cette fin de vie peut être vécue dans une grande détresse humaine et spirituelle. C’est une épreuve plus ou moins douloureuse, physiquement, mentalement et émotionnellement, et qui n’est jamais facile à vivre sans avoir pris le temps de se préparer. 

 

En fin de vie, le malade peut faire l’expérience d’un certain niveau de confusion et d’agitation, d’intensité variable, ce qui rend la personne en fin de vie très fragile et très vulnérable. Créer autour d’elle un environnement le plus paisible et le plus sécure possible est d’une importance essentielle.

 

La personne en fin de vie a besoin d’être comprise et soutenue par son entourage - qu’il soit composé de la famille, d’amis ou de soignants - une écoute bienveillante et dépourvu de jugement, un espace de parole libre dans le respect de son rythme et de ses besoins -  ; lui offrir des conditions de fin de vie les plus apaisées possibles pour que le passage se fasse en toute quiétude. 

 

C’est accompagner du mieux que l’on peut, la fin de vie et la mort d’une personne proche dans son expérience personnelle et intime où ses relations aux autres et au monde change à mesure où elle chemine.

Que vous soyez une personne malade en fin de vie, de la famille ou un proche, parce que cette période est souvent très douloureuse et pesante, il est essentiel de ne pas la vivre dans l'isolement.

L’accompagnement de la fin de vie que je vous propose n’élimine pas la souffrance, mais elle aide à prendre du recul et à mieux gérer l’angoisse et la peur.

 

Face aux appréhensions, telles que la peur de souffrir, de devoir subir des examens douloureux voire invasifs, ou la peur que vos souhaits en matière de traitements et soins curatifs de ne soient pas respectés, la loi Léonetti apporte des réponses claires et concrètes pour assurer vos droits.

 

Vous vous interrogez sur les soins palliatifs, en quoi consiste le rôle d'une "personne de confiance" ou encore vous aimeriez prendre un temps de réflexion sur vos directives anticipées.

Que vous soyez une personne malade ou en fin de vie, de la famille, un proche ou un soignant, cet accompagnement vous permettra de mettre en perspective ce que vous traversez et y apporter du sens.

accompagner-un-proche-en-fin-de-vie

L'annonce d'une maladie grave vient changer radicalement le cours de votre vie, toute votre existence en est impactée et vous êtes en perte de repères. Vous avez besoin d'être soutenu pour faire face à ce qui vous arrive. 

 

Vous sentez que la maladie progresse et que la fin se rapproche, vous avez besoin de soutien pour vous préparer.

accompagnement-des-familles-en-soins-palliatifs

L’entourage familial et amical se retrouve également en plein désarroi. L’annonce d’une maladie grave est vécue comme un choc, vous êtes en perte de repères et ne savez pas comment gérer ces émotions qui vous envahissent.

 

Vous vous sentez peut-être démuni et impuissant face à l’inéluctable ;  comment vivre cet accompagnement de la fin de vie d’un proche qui va être déterminant pour le deuil que vous aurez à traverser par la suite. Vous avez besoin de comprendre quelle posture  adopter qui sera bénéfique pour votre proche et pour vous-même.

le-soignant-face-a-la-mort

Confrontés à une réalité souvent difficile à vivre pour les soignants, faute de conditions et de formations adéquates, répondre aux besoins spécifiques du patient en fin de vie et de la famille n'est pas évident pour eux.

 

Sans les compétences émotionnelles, comportementales et relationnelles permettant de gérer ces drames de vie, le burn-out et l’épuisement professionnel est devenu monnaie courante, fragilisant l’environnement du patient et de l’équipe médicale.

les-emotions-dans-le-soin

Prenons rendez-vous

Contactez-nous pour échanger sur votre situation.

  • Facebook
  • Linkedin
Merci pour votre envoi !
bottom of page